samedi 23 mai 2009

Péninsule de Satsuma et côte Est du Kyushu


Diaporama plein écran


Afficher Japan_Kyushu_2_2009 sur une carte plus grande

Les cyclistes qui traversent le Japon partent ou arrivent en général au cap Sata, à l'extrémité Sud du Kyushu, péninsule d'Osumi. Nous avons préféré découvrir la péninsule d'en face, Satsuma, qui présente plusieurs points d'intérêt:

  • Chiran, et ses maisons de samouraïs aux jardins très travaillés

  • Le beau lac d'Ikeda, qui occupe une caldeira volcanique de 11 km2

  • Le mont Kaimon, un volcan de 924 m d'altitude, un cône si régulier qu'on le surnomme le Fuji de Satsuma

  • La ville d'Ibusuki, renommée pour ses bains de sable chaud au bord de la mer

Un bac nous a ensuite ramené sur la péninsule d'Osumi pour rejoindre, en 9 jours l'extrémité Nord du Kyushu, en longeant à peu près la côte Est du Kyushu. tantôt montagneuse et sauvage, tantôt plus plate et plus habitée.

Nous avons pu camper trois fois au Kyushu, et chaque fois ce fut une expérience enrichissante. Nous avons déjà mentionné la gentillesse du Monsieur qui nous a invité à Ebino-Kogen, et le camping de Shibushi avec WiFi, la troisième expérience fut une nuit à la plage de Sumie, camping sauvage tout confort et dans un cadre magnifique.

Les restaurants japonais ne sont pas tous faciles pour le touriste étranger qui ne comprend ni ne lit le japonais. On doit parfois se décider sans savoir ce qu'on va manger ni combien cela va coûter! A Nakatsu, nous vous recommandons chaleureusement le restaurant "Kuhutong" dans la galerie commerciale qui part de la gare: spécialisé dans les grillades, il nous a offert un deuxième plat et les desserts quand nous lui avons raconté comment nous découvrions le Japon!

Nous avons découvert la ville d'Usuki, complètement négligée par le Lonely Planet, mais la plus jolie bourgade historique que nous ayons vu au Kyushu.

Nous venons de quitter le Kyushu en empruntant le passage sous mer dédié aux piétons et cyclistes. A peine engagé dans ce couloir, une voix retentit dans les haut-parleurs. On profite de notre ignorance du japonais, et continuons à vélo. A la cinquième injonction, on finit par entendre "Bicycle Stop", et croisons un cycliste qui pousse son vélo. On finit donc le reste à pied comme les autres! A la sortie, un officiel nous aborde, mais ce n'était que pour nous réclamer le péage de 20 Y par vélo!