dimanche 4 juillet 2010

Monténégro - Dubrovnik


Diaporama plein écran


Afficher Monténégro 2010 sur une carte plus grande

Nous quittons l'Albanie et entrons déjà dans notre 25ème pays depuis notre départ en 2008, le Monténégro. On y retrouve progressivement plus de circulation et de touristes, slaves pour la plupart. Nous y faisons quand même de belles découvertes: les Stari Grad (vieilles villes) sont nombreuses le long de la côte, et fort bien conservées ou restaurées.

Nous faisons le tour d'une baie qui s'apparente à un fjord dans son écrin de montagnes avoisinantes, et découvrons la vieille ville de Kotor, inscrite au patrimoine de l'Unesco (il faudra aussi que l'on se mette à les compter!). En voulant retrouver le calme des petites routes nous nous élevons de 600 m, l'occasion de découvrir ces superbes panoramas de fjord depuis plus haut, mais il nous faut redescendre ensuite moins de 10 km plus loin que le départ de notre montée: essayé, pas pu!

Après l'Albanie, les supermarchés semblent opulents, mais toujours impossible de s'y procurer le lait condensé que nous aimons rajouter au Nescafé: le sevrage dure!

A Herceg Novi, pas loin de la frontière avec la Croatie, un orage violent éclate et nous nous réfugions sous un tunnel à caddies, le temps que dure la trombe d'eau. Un motocycliste nous y rejoint, puis nous invite chez lui: c'est un journaliste Serbe, réfugié en Norvège depuis la guerre. Il s'est acheté un appartement à Herceg Novi pour y passer ses vacances et en prévision de sa future retraite.

Un cycliste allemand de rencontre nous a brossé un tableau si sombre de la circulation aux abord de Dubrovnik que nous empruntons un bateau pour parcourir les 15 derniers kilomètres. Il nous amène directement au vieux port, et nous entrons donc directement dans la vieille ville avec nos vélos. Dubrovnik est bien sûr une destination très touristique, mais c'est un vrai joyau. Les séquelles de la guerre de 1991-2 ne sont pas visibles, la réfection a été parfaite.

Nous restons trois nuits à Dubrovnik, le temps de la découvrir au lever du soleil, de faire le tour de ses remparts, ... et de se reposer un peu.

Nous prendrons ensuite un bateau jusqu'à Split, la côte dalmate, surtout entre Split et Dubrovnik, n'est pas recommandée aux cyclistes, et il n'y a pas d'itinéraires alternatifs. De Split nous avons préparé un itinéraire qui devrait nous mener à Kranjska Gora (Slovénie) avec un minimum de grandes routes.