dimanche 15 novembre 2009

Sud du Yunnan


Diaporama plein écran


Afficher China_Yunnan_S_2009 sur une carte plus grande

Après la foule des touristes à Lijiang et Dali, nous nous dirigeons vers les rizières de Yuanyang, à 700 km de Dali, mais ce parcours est presque un no man's land pour les guides de voyage: seule Weishan, charmante bourgade à 70 km de Dali y est mentionnée, et elle semble malgré tout délaissée par les touristes. Tant mieux, elle reste beaucoup plus authentique.

Avant d'arriver à Weishan, nous avons traversé deux villages musulmans un peu barricadés: de hauts murs entourent leurs maisons, et les lourds portails en fer sont fermés. Pas de restaurant en vue, et ce n'est que vers 13h30 que nous en apercevons enfin un, avec une table de dîneurs devant. On demande si l'on peut y manger et on nous fait signe de nous asseoir. Pas le temps de discuter le menu, on nous apporte bol et baguettes et on nous sert à manger. En regardant mieux notre entourage, nous nous apercevons de notre méprise: nous sommes devant un magasin de matériaux de construction et sommes en train de manger avec les employés! Pas moyen de payer notre repas, on s'est invités sans s'en rendre compte et ces Chinois ont vraiment bien réagi!

Nous avions arbitrairement divisé nos articles entre Nord-Ouest et Sud du Yunnan, mais il y a bien une grande différence entre ces deux régions. Jusqu'à Zhongdian (ou Shangri-La), nous étions encore un peu dans le Tibet. Lijiang est dominée par la dernière haute montagne enneigée, puis l'altitude baisse nettement. Nous retrouvons des températures très agréables et un temps ensoleillé assuré.

La Chine n'est pas réputée être un pays écologique, mais nous avons parfois l'impression qu'elle est en avance sur la Suisse. Presque toutes les maisons sont équipées de chauffe-eau solaires rudimentaires (réservoir et capteurs posés sur les toits plats) mais efficaces. Et dans plusieurs grandes villes, seuls les scooters électriques sont autorisés. Ils sont particulièrement silencieux, mais leurs conducteurs le savent et font particulièrement attention aux piétons et cyclistes. A l'inverse, la plupart des moteurs Diesel sont très mal réglés. Les tracteurs de paysans dégagent, en nous dépassant, une épaisse fumée noire malodorante, et l'on se dit que le vélo n'est pas toujours un sport très sain!

Le Sud du Yunnan reste un pays montagneux, et notre itinéraire nous impose de nouveau quelques rudes montées; mais nous ne sommes pas pressés et prenons quelques jours de repos pour mieux les digérer.

Arrivés à Jianshui, après neuf jours sans connexion Internet, une mauvaise nouvelle nous attend dans notre courriel: le décès de la maman d'Alain. Nous réussissons à rentrer en Suisse à temps pour ses obsèques, et nous voilà de retour un peu plus tôt que prévu; mais ce n'est probablement pas la fin de notre voyage!