mercredi 15 juillet 2009

Pluie, pluie, pluie, ...


Diaporama plein écran


Afficher Japan_Hokkaido_1_2009 sur une carte plus grande

On dirait que les nuages n'ont pas apprécié que nous voulions leur brûler la politesse en prenant un train rapide pour le nord du Japon: depuis que nous sommes arrivés dans l'Hokkaido, les conditions météorologiques sont misérables. Pluie et vent, souvent de face, le pire c'est la conjugaison des deux!

Est-ce une autre conséquence du réchauffement planétaire? Alors que nous n'avons guère vu la saison des pluies au Sud et Centre du Japon, là où elle aurait dû sévir, elle semble maintenant se concentrer sur l'Hokkaido qui, cette saison, n'a vu que 40% de son ensoleillement habituel.

Aujourd'hui 13 juillet 2009, lever à 4h du matin, réveillés par la pluie sur la toile de tente et le lever du jour. Comme on avait une grosse étape prévue, on s'est levé, et, après un copieux petit-déjeuner sous l'abri des lavabos, nous sommes partis sous une pluie battante. On a pris la route directe pour Tomakomai au lieu des petites routes de montagne prévues, mais on a quand même roulé 93 km sous une pluie continue, dont seule l'intensité a varié. Peu d'opportunités de s'arrêter au sec, on ne s'est donc pas beaucoup arrêté, ce qui a fait dire à Ursula qu'elle se sentait devenir un robot pédalant. Le travail au sec dans un bureau avait ses avantages! Bon on exagère, nous voici dans une chambre d'hôtel tout confort et enfin AU SEC.

A part ses conditions météorologiques inhabituelles, l'Hokkaido va beaucoup nous plaire dès le soleil retrouvé: c'est une île beaucoup moins peuplée que le reste du Japon, et un paradis naturel, avec ses six parcs nationaux, montagnes, volcans, lacs et mers.

Il y a plus de touristes, et nous faisons davantage de rencontres. Au camping du lac Toya, les deux tentes voisines abritaient des Français. Et nous avons aussi rencontré quelques cyclistes, dont Charles et son fils de huit ans, Sho, qui vont tenter de rallier l'extrémité Nord de l'Hokkaido à celle du Sud du Kyushu à vélo. Nous étions déjà en contact avec eux et avons profité de la préparation d'itinéraires GPS très détaillée de Charles, et en retour lui avons communiqué nos parcours avant son départ. Pour les anglophones, suivez son blog Unite to Combat Climate Change - Ride Japan. C'est pour Sho une merveilleuse occasion de découvrir sa seconde patrie (sa mère est Japonaise). Et pour Charles un sacré défi: il doit tenir compte des besoins d'un enfant de huit ans, pédaler pour deux ou presque, organiser le camping, tenir son blog à jour (quotidiennement), régler les problèmes mécaniques, ... quelle énergie!