vendredi 12 juin 2009

Kansai

Himeji - Kobe - Osaka - Nara - Kyoto - Gifu


Diaporama plein écran


Afficher Japan_Kansai_2009 sur une carte plus grande

Depuis Takamatsu, nous avons pris un ferry pour l'île des olives, Shodoshima. Nous profitons de traverser dans tous les sens cette île montagneuse et idéale pour les ballades à vélo: nous nous payons quelques 4 km de pente pouvant atteindre jusqu'à 18%, limite pour nos vélos chargés. Mais les vues sur la mer sont magnifiques, et le reste de notre itinéraire suit la côte, superbe à vélo.

Un autre ferry nous amène à Himeji, dans le Kansai. Changement complet de décor: cette partie du Japon est très industrielle et très peuplée. Fini les petites routes tranquilles dans la forêt ou la campagne! Himeji possède le plus beau château du Japon. Nous apprendrons plus tard que sa façade va être très bientôt rénovée: nous avons eu la chance d'arriver avant qu'il ne soit masqué par des échafaudages.

Puis c'est la traversée de Kobe et d'Osaka, villes respectivement de 1,5 et 2.5 millions d'habitants, et l'on ne quitte guère la zone urbaine entre ces deux cités. Pourtant, à vélo, c'est "moins pire" que prévu: il y a toujours soit une voie pour les cyclistes et piétons, soit une bande d'arrêt d'un mètre de large où personne ne circule (sauf nous). Le plus pénible c'est de s'arrêter aux feux rouges qui, au Japon, sont significativement plus longs qu'en Europe.

En ressortant de cette métropole, nous prenons la route 308, qui paraissait plus petite sur la carte Google Maps. Surprise de taille: oui cette route est petite, mais elle monte droit haut sur une colline de 450 m, avec une pente terrible. Impossible bien sûr de pédaler, même y pousser nos vélos chargés fut un exercice physique intense limite: avec une route mouillée nous n'aurions pas pu passer! La descente de l'autre côté est un peu moins raide, mais nous devons quand même nous arrêter fréquemment pour laisser nos jantes refroidir.

Nous passons par Nara, une ancienne capitale impériale. C'est une ville plutôt petite et après la visite de l'impressionnant Todai-Ji, le plus grand bâtiment du monde construit en bois, nous flânons dans la forêt qui domine la ville. A l'entrée d'un temple, des moines récitent leurs prières, et donnent à cet endroit une atmosphère magique.

Peu après Nara, nous empruntons une piste cyclable de 50 km, une aubaine dans cette région encore très peuplée. Cela nous amène à Kyoto, la plus belle et intéressante ville du Japon. C'est la deuxième fois qu'Alain s'y promène à vélo, la première, c'était lors d'un voyage professionnel dans les années 80. Cela reste le moyen idéal pour visiter cette ville qui s'étend sur plusieurs kilomètres, et les temples à visiter sont distribués sur toute la périphérie de Kyoto. Pour vous donner une idée, voici la carte de Kyoto avec les quelques 80 km que nous avons parcouru pour nous rendre d'un temple à l'autre:

Nous ne sommes pas restés très longtemps à Kyoto, notre voyage à vélo continue et nous nous dirigeons maintenant vers les Alpes Japonaises. Vous vous rappelez peut-être de Nagano, qui avait accueilli les JO d'hiver de 1998: et bien c'est une de nos étapes prévues, avec plusieurs cols, voire même un passage à 2700 m si la route est déjà ouverte, et si le temps le permet.

Jusqu'ici, la saison des pluies est plutôt clémente, un seul jour de vraie pluie à Kobe. Cette aubaine météorologique nous pousse toutefois de l'avant, et nos journées sont plutôt bien remplies: pas eu le temps de lire une seule ligne depuis 15 jours. A l'arrivée de l'étape, il faut faire les courses, préparer l'itinéraire détaillé du ou des jours suivants, organiser les photos et les tracés GPS pour le blog, ... vivement la pluie dans un endroit sympathique où se reposer!