mardi 21 octobre 2008

Dharamsala


Diaporama plein écran

Voilà bientôt deux semaines que nous sommes au même endroit. Un record depuis notre départ le 1er mai! Même si l'on ne s'ennuie pas, le changement et l'effort physique commencent à nous manquer. Mais, suite à l'accident d'Alain, il nous faudra patienter jusqu'au début de l'année prochaine avant de pouvoir ré-enfourcher nos bécanes.

La semaine, nous enseignons environ 2 heures par jour. Ursula donne un cours de français à 5 débutants attentifs et motivés. Chiffres, dates, présent, futur, passé composé, verbes être et avoir, mais Ursula profite aussi de leur apprendre quelques phrases utiles le jour où ils débarqueront dans un pays francophone. Alain, lui, a 8 élèves adultes désireux de se familiariser avec l'ordinateur: traitement de texte, messagerie, recherche sur Internet.

De 17 à 18 h, nous rejoignons les conversations en anglais, et prenons conscience de la vie difficile de certains de nos interlocuteurs, pour la plupart nés au Tibet sous occupation chinoise. Ils ont fui leur pays parfois il y a plusieurs années, parfois moins de 6 mois. Et certains envisagent malgré tout d'y retourner clandestinement.

Le week-end, nous profitons d'aller voir les curiosités autour de Dharamsala, telles

  • le monastère de Gyuto, Sidhibari, siège du Karmapa, l'un des lamas tibétains les plus importants. Il a aussi été bloqué par la neige le 20 septembre (voir notre article du 26 septembre), mais de l'autre coté du col Baralacha La. Selon notre hôte (un indien, pas un bouddhiste) de Zingzingbar, dès qu'un haut lama vient dans la région, il y a phénomènes météorologiques exceptionnels. Le Karmapa doit donc être vraiment très haut placé!
  • le temple hindou de Kangra
  • l'institut d'arts tibétains de Norbulinka
Hier 20 octobre, toute la bourgade est décorée, les Tibétains se sont mis sur leur 31 pour accueillir le Dalai Lama de retour après son hospitalisation a New Dehli. A l'heure de nos cours, élèves et professeurs, en fait toute la population sont donc dans la rue pour voir passer le Dalai Lama, apparemment en forme. Sa voiture était-elle blindée? En tout cas personne n'a été fouillé et la présence policière était très peu visible.

Nous avons profité de notre temps libre pour suivre des cours de cuisine tibétaine. Si vous voulez vous lancer dans la confection des fameux momos, nous vous recommandons le site de Richard, le professeur de français "permanent" à Dharamsala: , très détaillé avec recettes, photos et même vidéos.

Nous avons aussi le temps de lire, sans l'appréhension de rajouter du poids a nos vélos. Voici deux titres que nous vous recommandons sans réserve:
  • Le feu sous la neige (Fire under the snow) de Palden Gyatso: témoignage poignant d'un moine tibétain emprisonne durant plus de 30 ans dans les goulags chinois.
  • Mille soleils splendides (1000 Splendid suns) de Khaled Hosseini, l'auteur de Les Cerfs-volants de Kaboul: un roman exceptionnel sur la condition féminine en Afghanistan.
Enfin ne manquez pas le film de Marianne Chaud le 9 décembre a 23h sur Arte Himalaya, le chemin du ciel: nous avons rencontré cette jeune ethnologue à Dharamsala, où elle apprend le Tibétain , et tourne un autre documentaire sur les Tibétaines.